Théâtre

a

Théâtre intimiste, servi dans votre salon… ou votre jardin.

Auteur et comédienne, flamande d’origine et installée depuis la moitié de sa vie en Wallonie, Karen Verbrugge (dit vers Bruges) est métissée de culture flamande et francophone. Une echte belge en somme ? Son écriture prolifique en métaphores filées se situe aux frontières du conte et du monologue, elle est balayée par moment par le souffle d’une poésie ‘brute’ et sensuelle. (Yves Coumans, metteur en scène)

a

Vole, ma fille, vole! (° 2015)

Seule-en-scène autour de l’instinct féminin… : De conte en conte, une Femme se libère de la prison qu’est devenue sa vie. En changeant sa perception du monde, elle traverse chaque histoire et renoue avec la Vie Sauvage en elle…

5 histoires, 3 chansons, un cadre rempli de terre et 1 comédienne : laissez-vous emporter par un envol dans les méandres de vos émotions…

Conception et interprétation: Karen Verbrugge
Regard bienveillant: Irma Buiatti

a

N’être, une respiration. (°2018)

Duo avec piano: kaléidoscope de vie:

5 chaises sur scène. Puis, une femme. Elle s’ouvre devant nous comme une marguerite dans le soleil de l’été. Derrière chaque pétale, il y a comme des yeux qui nous observent et comme une voix qui voudrait chanter mais ne le peut peut-être pas encore … Les chaises se déplacent. Peu à peu le murmure de ses pensées se transforme en d’autres voix, dont les mots font tourner autant d’images de vie et de rencontres qui s’ébauchent, se transforment, se déforment au gré de son voyage intérieur.

La musique délicate d’Yves Meersschaert (Room13) se glisse dans les silences et les non-dits, elle est comme une voix, comme un inspire ou un expire, parmi toutes les voix qui peuplent le plateau.

Conception, écriture et interprétation: Karen Verbrugge
mise-en-scène: Yves Coumans ; musique: Yves Meersschaert

Pour visualiser la brochure, cliquez ici.

Pour plus d’infos, veuillez nous contacter.

 
  • J’ai été très touchée par la force de l’écriture et du jeu. Dire encore que ce spectacle est un magnifique défi et que le défi est remporté haut la main !
  • …Et l’on se surprend, en désespoir de cause, à les protéger, à notre tour, ces mères, les protéger de nos doutes, de nos marches en bordure de précipices, de nos tentatives d’envol. On essaie encore de les convaincre de loin en loin que seul le mouvement est principe de vie…
  • J’ai été pris par la force de la présence de l’actrice et par la puissance, l’énergie et la tension présente sur le plateau. J’ai beaucoup de mal à me reconstruire face à mon passé, et ce spectacle m’a profondément émue et touchée dans ma propre histoire. Il faut absolument faire tourner ce spectacle, car il donne espoir !
  • Yahooo… Comme le sujet est une mise à nu : Passer de métaphores, jeux de scènes, timbres de voix pour partager l’essentiel : Être la femme sauvage que l’héroïne est, que nous sommes…
  • Merci à l’actrice pour ses yeux, ses mains, sa douceur, sa colère, les sonorités de sa voix… Je me suis laissée transporter par les émotions…
  • En un seul mot: INTENSE!  Intense en émotion, en images, en métaphores.  Très belles émotions, jeu d’actrice très intense.
  • Ce spectacle a réussi l’alchimie qui fait d’un vécu singulier, un cheminement à partager. Mais l’universel n’est-il pas tissé de multiples intimes ?